Récit de la rencontre suisse du 25 septembre 2021

Lors de la réunion suisse au centre Liebfrauen de Zurich, les 50 participantes ont été chaleureusement accueillies par un « Bienvenue – Benvenute – Bainvegni – Willkommen ». La joie était très vive de part et d’autre de pouvoir à nouveau se rencontrer et échanger en présentiel.

Nous avons commencé par une citation de la liturgie de la Journée mondiale de prière 2022, écrite par des femmes d’Angleterre, du Pays de Galles et d’Irlande du Nord, ou EWNI en abrégé : « Au commencement, lorsque Dieu créa les cieux et la terre, il dit : « Que la lumière soit » ». Dans cet esprit une bougie JMP a été allumée, d’autres ont suivi en ayant dans nos mémoires nos partenaires de prière : l’Inde, la Serbie et l’Arménie. Ensuite, toutes ensemble, nous avons chanté « Yella kaladolu ».

Cette journée commune, nous a également permis de célébrer les 85 ans de la Journée mondiale de prière en Suisse. En plus du sentiment de solidarité œcuménique mondiale, il y a donc aussi la sororité avec nos prédécesseures en Suisse. En guise de cadeau de commémoration, chaque personne présente a reçu un élégant verre JMP.

Notre première intervenante, Mme Susanne Hégelé, nous a montré une facette historique et sociale très différente du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, par le biais d’appréciations personnelles et de comparaisons avec sa propre histoire familiale.

Comme le dit un proverbe : « La musique est le seul langage universel que tout le monde comprend », nous avons ainsi clôturé chaque séquence de la journée par une chanson, menée et merveilleusement animée par notre musicienne Doris Albertin.

L’éclairage de Sara Hanselmann sur le travail du groupe de projet du comité JMP, a permis aux participantes de comprendre le travail de recherche complexe jusqu’à l’attribution des fonds de collecte.

Grâce à l’étude biblique menée ensuite par la théologienne Li Hangartner, nous avons acquis une nouvelle perspective sur le texte de Jérémie dans la liturgie en raison du contexte historique. Dans ce même esprit, le cahier de travail peut également servir de support.

Des chants pleins de vitalité, nous ont ensuite mis dans l’ambiance d’un repas typique des pays de la liturgie 2022, décrit dans le cahier de travail et dans la liturgie pour enfants : une fois la réglementation COVID mise en place, des sandwichs raffinés ont été également servis sous le soleil d’automne et dans une ambiance propice au partage et à l’échange d’idées. Nous avons également dégusté un café avec des gâteaux du « Äss-Bar » (qui peut être mangé) et des spécialités issues du dossier de recettes (EWNI). Ce fut aussi l’occasion de parcourir le matériel JMP proposé ou de regarder de passionnants portraits de femmes sur l’écran.

Grâce aux ateliers de l’après-midi, chacune a pu approfondir l’un de ces thèmes : apprendre et pratiquer des chants et des danses ; se plonger dans les pays de la liturgie et rassembler des idées pour une présentation du pays ; apprendre la liturgie des enfants ; concevoir la partie biblique de la liturgie ; des idées pour concevoir les portraits des femmes et la méditation avec des graines.

Ensuite, sous la direction de Béatrice Battaglia, nous avons vécu une impressionnante liturgie composée de séquences individuelles préparées dans les ateliers et complétée par un chant et la prière de lumière, pour laquelle une des sept bougies a été allumée à chaque fois.

De cette façon, nous avons eu un aperçu de tous les thèmes des ateliers et avons fait preuve de beaucoup de créativité dans la mise en œuvre des volets liturgiques. Les courts échanges respectifs ont apporté des idées complémentaires et des retours motivants. Lorsque les projets sont racontés du point de vue des femmes concernées à la première personne, ces destins ne peuvent pas nous laisser indifférentes ! Le Notre Père prononcé en gallois, accompagné d’images dans la présentation du projecteur, nous a une fois de plus transportées de manière impressionnante dans les pays EWNI !

Grâce aux retours sur l’ensemble du matériel JMP et au compte rendu de cette réunion. À l’avenir, le comité sera en mesure de répondre encore mieux aux besoins de toutes les femmes de la JMP.

« Je veux vous donner un avenir et de l’espérance », cette promesse a été vécue par toutes les participantes avec la confiance que les graines semées lors de la rencontre fleuriront pour que nous nous sentions à nouveau unies le 4 mars 2022 lors de la célébration de la liturgie EWNI. Chaque personne a reçu un sachet de graines, dont le modèle peut être téléchargé sur le site web.

Enrichies par les préparatifs des réunions régionales et des célébrations locales, de nombreux échanges d’adieu ont eu lieu, les participantes se sentant véritablement des sœurs JMP.

A la fin, nous avons remercié l’hospitalité de la maison, les participantes de Zurich et les intervenantes.

Pour terminer, nous nous sommes mises sur le chemin de retour sous la protection de Dieu et la bénédiction de la liturgie. Avec l’adage « La musique, c’est le langage de l’âme », nous avons chanté la chanson JMP en guise de conclusion, ce qui nous a permis de nous relier une fois de plus à la sororité mondiale sous la devise « s’informer pour prier, prier pour agir »

Bon voyage, gute Heimreise und uf wederluege, au revoir, arrivederci, le 24 septembre 2022 dans le Vully.

Vroni Peterhans

Au nom de la Commission suisse de la JMP

Menu