« Caritas Baby Hospital » à Bethléem

La situation au 14 novembre 2023

Depuis le 7 octobre, la Cisjordanie est bouclée. Les routes d’accès à l’hôpital de Bethléem sont vides. La porte du check point qui mène de Bethléem à Jérusalem est fermée. Les patient.e.s ne peuvent pas entrer dans l’hôpital. L’hôpital pour enfants a mis en place une assistance téléphonique pour les consultations.

« Caritas Baby Hospital » aujourd’hui

Kinderspital Bethlehem Wartebereich

Chaque année, des dizaines de milliers d’enfants sont pris.e.s en charge et reçoivent des soins, médicaux et thérapeutiques à l’hôpital pour enfants.

Le service ambulatoire offre une assistance rapide aux enfants malades. Les parents peuvent se rendre au service ambulatoire sans prendre rendez-vous. Les enfants peuvent y rester jusqu’à 24 heures avant que la décision d’hospitaliser l’enfant ne soit prise.

En 2013, une unité de soins intensifs pédiatriques a été créée, élargie à neuf lits en 2018. L’équipe y sauve des vies jour après jour. On y traite les enfants atteints de maladies respiratoires très graves, de troubles métaboliques héréditaires et de problèmes cardiaques.

L’hôpital propose des séances de physiothérapie pour les enfants jusqu’à la fin de leur troisième année.

Dans le service de maternité, les femmes trouvent calme et conseils. Elles reçoivent des conseils sur des sujets tels que les maladies héréditaires, l’hygiène et l’alimentation. Les femmes, souvent très jeunes, rapportent ces connaissances chez elles et les transmettent à leur famille et à leurs voisines.

Si les femmes ne peuvent pas payer les frais de traitement, elles trouvent un soutien auprès du service social de l’hôpital.

©: Photos: Meinrad Schade

L’histoire du « Caritas Baby Hospital » à Bethléem

En 1948, la création de l’État israélien et la guerre d’indépendance qui s’en est suivie ont fait de centaines de milliers de familles palestiniennes des personnes déplacées et des réfugié.e.s. Elles vivaient dans une grande pauvreté sous des tentes.

En 1949, Hedwig Vetter, une collaboratrice de Caritas Suisse, s’est rendue en Palestine et a constaté la détresse de la population palestinienne. Avec l’aide du Dr Dabdoub, elle a décidé de fonder un centre d’accueil pour les mères avec des enfants en bas âge et de leur fournir une aide médicale d’urgence. Ce fut le début d’un développement réussi qui donna naissance plus tard au Caritas Baby Hospital.

En 1952, le père valaisan Ernst Schnydrig s’est rendu à Bethléem sur mandat de Caritas Suisse. Il a été bouleversé par la pauvreté qui régnait sur le lieu de naissance de Jésus. Dès lors, il a apporté son soutien à l’œuvre d’Hedwig Vetter et du Dr Antoine Dabdoub.

En 1953, ils ont réussi à occuper quelques lits dans un hôpital local pour le traitement stationnaire d’enfants malades. Ce fut le début de l’hôpital et d’une collaboration fructueuse entre des personnes actives sur place et des personnes engagées en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Autriche et en Palestine.

En 1963, le père Ernst Schnydrig a fondé l’association à but non lucratif Secours aux Enfants Bethléem, dont le siège est à Lucerne.

La collecte de Noël des paroisses catholiques de Suisse est versée chaque année en faveur du « Caritas Baby Hospital ».

Annemarie Akermann

©: Archives Secours aux Enfants Bethléem